«

»

Feb
06

QUELQUES NOUVELLES DE IN PURGATORIO A PARIS

Samedi dernier la salle était comble, dimanche aussi… Je n’osais pas espérer cela, quand Michel David de Zeugma Films me parlait de sortir le film en salle, et quand le cinéma La Clef a décidé de le programmer, deux séances par jour pour le moment, et en tout cas de le tenir pour tout le mois de février. Honneur à cette belle salle. www.cinemalaclef.fr

In Purgatorio le coup de coeur de la semaine de Laurent Delmas dans On aura tout vu sur France Inter (à 38′) : “(…) C’est incroyable, c’est une parole philosophique mais populaire, spontanée, en situation, en actes qui est tout à fait bouleversante ! Il faut aller voir In Purgatorio parce que c’est un objet cinématographique très très très étonnant !”
http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=266479

 

D’autres critiques: Les Inrockuptibles

 

Dans Libération: http://next.liberation.fr/cinema/01012387107-in-purgatorio-tronches-napolitaines , Olivier Seguret parle d’un film qui “semble se projeter sur le spectateur sous deux formes synchrones et simultanées” et évoque un oeil droit et un oeil gauche du film… Comment fait Olivier Seguret à connaitre mon (léger) strabisme divérgent?

Dans Le Monde le film est donné parmi les films à voir: http://www.lemonde.fr/cinema/article/2012/01/31/in-purgatorio-a-naples-entre-enfer-et-paradis_1636362_3476.html .

Un bel article de Dominique Widemann sur l’Humanité. “Giovanni Cioni tient sa caméra comme une possibilité d’intercession entre les deux mondes et ceux qui les peuplent. Un médium” : http://www.humanite.fr/culture/un-cineaste-parmi-les-ames-en-peine-489045

L’Italie à Paris: http://www.italieaparis.net/actualite/news/les-reves-se-realisent-11944/

Critikat: http://www.critikat.com/In-Purgatorio.html

Merci à ceux qui y ont cru, merci à ceux qui ont soutenu et relancé, merci aux spectateurs, à ceux aussi qui ont participé aux rencontres – car pour moi c’est toujours une redécouverte du film avec le regard et les questions et les réactions de chaque spectateur. Et ça m’aide à continuer.

Donc continuons.



Leave a Reply

Your email address will not be published.